Osez le baby poney...

Baby poney

Alors que beaucoup de parents se méfient des chevaux pour le danger qu’ils peuvent représenter, d’autres auront tôt fait de mettre leur bout’ chou à dos de poney ! Il est normal de redouter ces animaux quand on n’y est pas "initié", pourtant, la plupart d’entre eux sont très gentils avec les enfants.

Ce que nos marmots leur rendent bien, et ils développent vite une touchante complicité. Enfin, ce sport n’est pas sans apports bénéfiques pour le mental et la stimulation de votre petit.

Le baby poney et l’initiation

Pour les mamans cavalières, il est souvent difficile d’attendre avant de mettre bébé à poney ! Mais le tout-petit doit d’abord apprendre en douceur et intégrer les règles de prudence face à l’animal. Dès lors, il pourra commencer le baby poney, proposé en général par les clubs à partir de l’âge de 4 ans. L’enfant apprend surtout par mimétisme et mémorisation, et développe peu à peu sa coordination.

Ainsi le baby poney, ou l’initiation (plus tard, entre 6 et 10 ans) a de multiples avantages : une fois acquis les réflexes de base, l’enfant travaille la précision de son geste, son sens de l’équilibre (dit "assiette" dans le jargon) et apprend à agir tout en étant juste avec sa monture. De plus, prendre soin du poney est une activité qui consolide les liens avec l’animal et enseigne le respect à l’enfant.

L’équitation, école de la vie

Poney

Brosser, nourrir, récompenser le poney sont des gestes qui responsabilisent les petits cavaliers. L’équitation développe ainsi l’autonomie, la volonté et apprend à gérer ses émotions : déception, peur, impatience, échec... Plus grand, l’enfant devra par exemple accepter de se remettre en selle après une chute et de ne pas se "venger" sur son poney.

Dans la pratique, l’équitation renforce la latéralisation (gauche-droite), la concentration (écouter les instructions, utiliser des repères) et la persévérance, qui sont essentielles pour se faire obéir. Des notions qui pourront lui être utiles dans d’autres cadres et/ou sports. Pour autant, ces expériences doivent rester un plaisir pour votre pitchoun : il n’est pas question de le forcer, seulement de le rassurer lors des moments de découragement.

Où commencer le poney ?

La qualité de l’enseignement et l’apprentissage par le jeu sont des aspects essentiels dans le choix de l’établissement. Le cadre doit être rassurant et familier pour l’enfant, les moniteurs diplômés et si possible assistés d’une équipe qui puisse prendre le temps de s’occuper individuellement des petits. Il n’y a rien de plus terrible que d’être laissé seul quand on n’arrive pas à trouver le matériel, ou de n’avoir personne à qui dire que l’on a peur du poney qu’on nous a assigné !

Au début, il est conseillé de rester avec son enfant lors de la préparation de la monture. Les encadrants vous feront savoir en temps voulu si votre présence n’est plus nécessaire : la pédagogie est aussi leur métier. Trouvez le poney-club le plus près de chez vous sur le site officiel de la Fédération française d’Equitation (FFE).

Écrit par Zoé le dans Bébés

Réseaux sociaux

1 commentaire

Écrit par Charlotte le 07/06/2014 à 08h43

Complètement d'accord, le poney et plus généralement les chevaux sont un vrai plus pour l'éveille de nos petits bouts.

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : bnatr76fwk