3 astuces pour préparer financièrement les futures études de ses enfants

En 2017, le coût de la rentrée s’établissait en moyenne à 2 400 euros selon la Fédération des associations générales étudiantes. En plus des frais de scolarité s’ajoutent l’alimentation, le logement, le transport et autres. Afin de financer toutes ces dépenses et offrir à vos enfants les meilleures conditions pour leurs études, préparez ce projet dès maintenant. Épargne, crédit, investissement en tout genre, plusieurs solutions existent.

3 astuces pour préparer financièrement les futures études de ses enfants

L’assurance-vie

L’assurance-vie constitue la solution d’épargne la plus plébiscitée des Français. Et pour cause, elle offre un rendement très intéressant par rapport aux autres produits d’épargne. Son avantage est qu’elle peut être utilisée en tant que solution d’épargne à moyen ou long terme. Après la souscription, les versements s’effectueront de manière régulière ou non, sans que le montant soit plafonné. Cette souplesse explique le grand succès de l’assurance-vie. En outre, il est possible de clôturer le contrat au moment désiré. Cependant, cela vous expose à des pénalités.

Il vaut mieux attendre les 8 ans exigés par ce type de contrat avant d’effectuer les retraits. Concernant les différentes formules, deux solutions s’offrent aux souscripteurs. Le fonds en euros constitue le choix de la sécurité absolue. Il n’existe aucun risque pour votre capital et vous touchez chaque année les intérêts. Le problème est que le rendement est trop faible. Si vous désirez rapidement faire fructifier votre argent, ce n’est donc pas l’alternative la plus intéressante. Il vaut mieux vous tourner vers les supports en unités de compte offrant une perspective de rémunération plus attractive. En contrepartie de gains plus élevés, il n’existe pas de garantie sur le capital. À ce sujet, d’autres conseils financiers sont disponibles sur Financierement.fr ou sur Lemagdelafamille.com.

Solliciter différentes aides

Une autre stratégie à adopter pour financer les études de vos enfants est de postuler pour les bourses accessibles normalement aux moins de 28 ans et disponibles selon des critères sociaux. La taille de la famille, les revenus des parents, la distance entre la maison familiale et l’université sont quelques exemples de paramètres pris en compte. D’autres aides publiques peuvent également être sollicitées comme les allocations pour la diversité dans la fonction publique, l’aide au mérite ou encore le Fonds National d’Aide d’Urgence (FNAU). Pour le logement, les étudiants ont la possibilité de se tourner vers la CAF. Ils bénéficieront d’une aide à condition que le logement n’appartienne pas à quelqu’un de la famille et que le bail est au nom de l’étudiant en question.

Souscrire à un crédit

Vous n’avez malheureusement pas eu le temps d’épargner suffisamment ou votre enfant a été reçu dans une école où les frais sont très élevés ? Dans ce genre de contexte, il est parfois nécessaire de recourir à un emprunt. Deux cas de figure peuvent se présenter. Première possibilité : c’est votre enfant qui souscrit au crédit et vous pouvez l’aider dans son remboursement et dans le paiement de ses autres charges. Deuxième option : vous ne voulez pas qu’il soit déjà tributaire d’un prêt, donc vous assumez le remboursement de ce dernier. Une solution à envisager uniquement si votre capacité d’endettement est acceptable.

Écrit par Zoé le dans Enfants

Réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : niq25nrwy2