Les matières grasses dans l’alimentation de bébé

beurre doux

Durant leurs premiers mois, nos petits bouts de chou sont essentiellement nourris au sein ou au biberon. Quelque temps après, l’introduction d’autres aliments devient obligatoire et se fait progressivement. Mais qu’en est-il des matières grasses ?

Les matières grasses sont indispensables pour les bébés

Dans la mesure où l’omniprésence de matière grasse dans nos assiettes est aujourd’hui très critiquée, de nombreux parents se posent des questions pour ce qui est de leur introduction dans l’alimentation de leurs enfants, particulièrement les bébés. Pour préserver la santé de leurs petits, certaines mamans n’hésitent alors pas à retarder autant que possible leur consommation. Pourtant, malgré toute la polémique qu’il y a autour, les matières grasses sont tout simplement nécessaires à l’organisme des enfants en bas âge. En effet, les vitamines K, E, D et A, contenues dans les graisses d’origine animale ou végétale sont requises pour leur croissance, mais surtout pour le bon développement de leur cerveau. Et cela sans parler des acides gras essentiels que sont les omégas trois et six.

Me concernant, dès que le pédiatre me l’a indiqué, j’ai tout de suite rajouté dans le repas de mes enfants du beurre gastronomique. Et si ma mémoire ne me joue pas de tours, c’était dès leur septième ou huitième mois. Bien sûr, les lipides sont déjà présents dans le lait maternel. Néanmoins, après le sixième mois, leur quantité est insuffisante pour le bon fonctionnement de l’organisme des bébés. D’où la nécessité de rajouter dans leur alimentation de la matière grasse, mais de manière progressive. Autrement, les lipides peuvent être aussi apportés par les poissons et le jaune d’œuf.

Quoi leur donner ?

beurre bio doux

Concernant maintenant le choix de la matière grasse, mieux vaut jouer la carte de la diversité. Pour ma part, j’ai décidé de plutôt privilégié le beurre, sans doute par habitude familiale. Attention cependant, car ce n’est pas n’importe quel beurre. Avant deux ans, je n’utilise que des beurres bio doux, même s’ils existent aussi en demi-sel et aux cristaux de sel ; je réserve ces derniers pour nous : inutile de rajouter du sel dans l’alimentation des jeunes enfants.

Prudence est de mise toutefois dans la quantité, car l’excès de lipides peut entraîner plus tard des problèmes de surpoids. Une noisette de beurre ou de crème fraîche une fois par jour suffira largement jusqu’à leur douzième mois. Sinon, à partir d’un an et demi, j’en rajoute à chacun de ses repas. Sauf s’il y a du poisson au menu. En outre, le beurre sera toujours mélangé de préférence cru avec les légumes et autres. Évitez surtout de le cuire et de le cuisiner, excepté pour les gâteaux et les pâtisseries.

Vous avez une préférence pour les matières grasses végétales ? Pas de panique, vous n’avez que l’embarras du choix à commencer par l’incontournable huile d’olive par exemple. Et en alternative, vous pouvez aussi opter pour l’huile de colza, de tournesol, de noix, de noisette, de sésame… Qui plus est, la quantité est exactement la même qu’avec le beurre. Néanmoins, pour limiter les risques d’allergies et d’intolérances, rien ne vaut les huiles végétales première pression à froid, si possible bio.

Écrit par Zoé le dans Bébés

Réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : h7venu2zur