Les familles monoparentales en quelques chiffres

Famille monoparentale en vacances

La monoparentalité a toujours existé mais elle ne nait plus des mêmes causes : à la situation subie de veuvage, s’est substituée une décision choisie par l’un des conjoints ou par les deux. Ce fut particulièrement flagrant dans les années post 1968 où en quelques années le nombre de familles monoparentales a doublé. L’Insee est obligé de s’y intéresser et les définit comme une famille qui "comprend un parent isolé et un ou plusieurs enfants célibataires (n’ayant pas d’enfant)".

Etat des lieux des familles monoparentales en France

Il est toujours difficile d’obtenir des chiffres récents car les études ne sont pas faites chaque année, mais en 2008, une famille sur 5 est monoparentale, soit environ 20 % des familles : 1,76 million de familles. En 40 ans, le chiffre a été multiplié par 2,5 ! 85 % des chefs de familles monoparentales sont des femmes et 15 % sont des hommes.

Au niveau économique, ces femmes chef de familles monoparentales sont davantage concernées par la pauvreté ou par ses risques : 30 % des familles monoparentales vivent en dessous du seuil de pauvreté (949 € mensuels) contre 13 % pour l’ensemble de la population (chiffres de 2008). Elles sont moins diplômées que celles qui vivent en couple (23 % ont un diplôme d’études supérieures, contre 30 %) et leur taux d’activité est également légèrement inférieur (68 %) à celui des mères de familles en couple (72 %), mais encore faut-il qu’elles travaillent à temps plein ce qui est moins souvent le cas (une fois sur deux, elles ne travaillent pas à temps plein), du fait surtout des problèmes de garde d’enfants. En effet, les études de l’Insee montrent que lorsque les enfants ont plus de 10 ans, la précarité face à l’emploi revient se calquer sur les situations des femmes en couples.

Pour se loger, les familles monoparentales sont confrontées à de vrais problèmes car elles manquent de moyens, bien souvent : 28 % des mères de famille monoparentale sont propriétaires de leur logement, contre 63 % des couples avec enfants. Et 20 % habitent un logement où il manque une ou deux pièces. Dans les pôles urbains, 24 % des familles avec enfants sont monoparentales, contre 16 % dans les zones rurales.

Les enfants de familles monoparentales

La composition des familles monoparentales varie mais on constate que de nombreux couples se brisent après l’arrivée du premier enfant : 56 % des familles monoparentales sont composées uniquement d’un adulte et d’un enfant, et seulement 14 % ont trois enfants ou plus.

17,7 % des enfants de moins de 25 ans vivent dans une famille monoparentale. Comme les enfants vivent très majoritairement avec leur mère à l’issue d’un divorce, au total, pour 18 % des enfants (de 0 à 34 ans) de parents séparés, le père dit ne jamais les voir. Si le père recrée une famille, la fréquence des relations s’espace encore. Moins ses revenus son importants, moins il voit ses enfants. En revanche, la rupture du lien père-enfant est plus rare après une résidence alternée.

Les familles monoparentales sont une véritable catégorie de familles, au même titre que les familles homoparentales par exemple ; de la même façon, cette nouvelle forme de parentalité doit faire évoluer et avancer les aspects juridiques et sociétaux de nos politiques.

Sources :

Écrit par Zoé le dans Familles

Réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : w7ygprtbfb